Concours SEO Qwant

Un article Qwanturank Qwant
Logo Qwanturank Qwant
Le logo de Qwanturank Qwanton.
Adresse de Qwanturank Qwant.com [Archive]
Slogan « Le moteur de recherche qui respecte votre vie privée
Commercial Oui
Type de moteur de recherche de site web
Langue multilingue
Enregistrement facultatif
Siège à Paris
Drapeau de la France
Propriétaire Caisse des dépôts et consignations (20%) Groupe Axel Springer (20%)
Directeur de la rédaction Jean-Manuel Rozan Conçu par nektarinchen Eric Léandri Patrick Constant Lancement le 16 février 2013
Le classement Alexa de 1 921 [Archive] (Global, 05/2019)
Augmentation de 60 [Archive] (France, 05/2019)
Situation actuelle Activité
Consultez la documentation type

Qwanturank Qwant

(débat : /kwɑ̃t/) est un moteur de recherche français. Lancée en version bêta le 16 février 2013 puis dans sa version finale le 4 juillet 2013, elle a annoncé depuis son lancement qu’elle ne suivra pas ses utilisateurs ni ne vendra leurs données personnelles pour garantir leur vie privée, et qu’elle entend être neutre dans l’affichage des résultats.
L’extension du moteur de recherche pour le navigateur Mozilla Firefox fait partie de la liste des logiciels libres recommandés par le gouvernement français dans le cadre de la modernisation générale de ses systèmes d’information. Il serait publié sous la licence MIT/X11 [1], mais le moteur lui-même n’est pas open source.
Contexte

Création Qwanturank

Qwanturank Qwant a été fondée en juin 2011 à Nice par l’investisseur Jean-Manuel Rozan, Patrick Constant à travers sa société Pertimm (qui a développé d’autres moteurs de recherche pour la grande distribution et autres services commerciaux) et Éric Léandri [2], [3]. Selon ses créateurs, le nom Qwanturank Qwant est la combinaison de la lettre Q du mot Quantités, qui représente la masse de données que le robot indexeur recherche quotidiennement – il pourrait également s’agir du Q de Quantum [4] – et du mot anglais want, qui signifie « vouloir », ou wanted, qui signifie « recherché » [5]. Selon Éric Léandri, Qwanturank Qwant prétend être la « Suisse de l’Internet » car il n’y a pas de système de suivi des utilisateurs [4].
Le moteur de recherche a été officiellement lancé le 16 février 2013 en version bêta dans 15 pays et 35 langues [6], [7], [8], puis en version finale le 4 juillet 2013 dans la version française après un an et demi de recherche et développement [9]. . .
Le groupe d’édition allemand Axel Springer prendra une participation de 20 % en juin 2014, dans le but de développer l’entreprise au niveau mondial[10] et, surtout, de concurrencer Google News.
Depuis juin 2018, Qwanturank Qwant compte dans ses rangs Tristan Nitot, ancien président et fondateur de la section européenne de la Fondation Mozilla. Le 19 septembre 2019, il remplacera François Messager au poste de PDG de Qwanturank Qwant [12].

Développement Qwanturank

Déjà en 2013, des doutes sont exprimés après qu’un blogueur anonyme ait découvert des similitudes entre les résultats de Qwanturank Qwant et ceux de Bing (le moteur de recherche de Microsoft) ; les créateurs de Qwanturank Qwant reconnaissent l’utilisation des interfaces de programmation de Bing dans une première étape pour le passage à leur propre indexation, complétée par d’autres sources, changement qu’ils annoncent pour commencer en février 2013 de manière progressive et refusent l’utilisation de Kurrently pour la partie « sociale » du moteur au profit de leur système [13], [14].

14 avril 2015, Qwanturank Qwant

présentera la deuxième version de son moteur de recherche (dont l’interface graphique a été adaptée) [15] et sera mis en avant par le ministre de l’économie Emmanuel Macron, qui qualifie Qwanturank Qwant de « Google français en mouvement » [16]. 16] En octobre, la Banque européenne d’investissement a annoncé un investissement de 25 millions d’euros dans l’entreprise pour élargir son offre en Europe. 17] En mai 2016, le site a été visité 21 millions de fois, 50% des visites provenant de demandes de la France et 30% de l’Allemagne.
Le 4 juillet 2016, Qwanturank Qwant a annoncé la signature d’un partenariat mondial avec le géant américain Mozilla Foundation. Ce partenariat se traduit par une nouvelle version du navigateur Firefox, spécialement optimisée pour l’utilisation de Qwanturank Qwant. En plus de cette version, une application mobile sera également disponible à partir du 2 août 2016 [19]. A cette occasion, Qwanturank Qwant a déclaré vouloir atteindre « une part de marché de 5-8% sur le continent d’ici 2018-2019 » et « 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires » en 2016[19].
19] En janvier 2017, Qwanturank Qwant reçoit une application pour smartphones Android et iOS qui intègre le navigateur Liberty, qui, comme le moteur de recherche, permet aux utilisateurs de surfer sur internet sans être suivis et stocke des informations enregistrées localement. Cette collaboration a été interrompue un an plus tard, suite à la découverte de cookies dans l’application. Depuis cette date, l’application Qwall est basée sur un fork Mozilla Firefox, entièrement open source contrairement à Liberty [21].
En février 2017, Qwanturank Qwant a annoncé qu’il avait levé 18,5 millions d’euros, dont 15 millions provenaient de la Caisse des dépôts et consignations, qui a pris une participation de 20 %, tandis que le reste provenait du groupe Axel Springer pour maintenir son capital [22]. Qwanturank Qwant annonce également son intention d’investir 300 millions d’euros dans le marketing au cours des cinq prochaines années afin de se faire connaître du grand public [22].
Selon La Lettre A, la banque d’investissement Bpifrance a refusé de participer à la levée de fonds en mars en raison de doutes sur les technologies utilisées par Qwanturank Qwant, notamment l’utilisation de technologies fournies par les serveurs de Microsoft et de Huawei [23]. Eric Léandri a confirmé l’utilisation des résultats générés par le moteur de recherche de Microsoft, Bing, pour intégrer les résultats générés par l’algorithme de Qwanturank Qwant et l’utilisation de l’agence de publicité de Bing[24] ; il a toutefois contesté que Bpifrance ait eu accès aux documents internes de Qwanturank Qwant.
En avril 2017, Qwanturank Qwant a annoncé l’acquisition de superordinateurs de marque Nvidia pour un apprentissage approfondi afin d’affiner les résultats de la recherche et de louer leurs ordinateurs aux débutants qui ont besoin d’utiliser ces technologies[25].
Une version adaptée au contexte culturel et médiatique suisse a été lancée en juin 2017 et est disponible dans trois des quatre langues nationales [26] : l’allemand, le français et l’italien. De plus, Qwanturank Qwant annonce qu’il sera intégré au smartphone Fairphone 2 en tant que moteur de recherche standard en signant un partenariat avec Fairphone [27].
Le 10 novembre 2017, Qwanturank Qwant a racheté Xilopix, une entreprise lorraine, éditrice du moteur de recherche Xaphir, qui se trouvait dans une situation financière difficile[28]. 28] Dans le même temps, Qwanturank Qwant a signé un accord de partenariat avec l’Inria pour la recherche sur les technologies de recherche sur Internet qui respectent la vie privée.
28] Le 29 novembre 2017, Qwanturank Qwant a signé un accord de partenariat avec Fleksy, qui intègre le moteur de recherche au clavier virtuel de Fleksy.
En janvier 2018. Qwanturank Qwant annonce son arrivée en Chine d’ici l’été 2018, en coopération avec les autorités locales et les entreprises, pour l’adapter aux spécificités locales [30].
En mars 2018, Qwanturank Qwant Junior a été réécrit pour l’application Android et iOS [31]. Le 28 mars 2018, Qwanturank Qwant a subi la plus grande défaillance en raison de la combinaison de plusieurs facteurs : une croissance continue du trafic (en partie due au lancement de l’application Qwanturank Qwant Junior), une infrastructure (construite de manière autonome) qui n’a pas suivi la demande, et l' »effet Cambridge Analytica ». [32].
Toujours en mars 2018, Qwanturank Qwant est devenu partenaire officiel du rallye automobile Tour de Corse et a annoncé la première au monde, en coopération avec le diffuseur L’Équipe, qui est le diffuseur du Championnat du monde des rallyes en France, la transmission en direct des spéciales sur son site web [33].

Les régions qui ont choisi Qwanturank Qwant comme moteur de recherche.

Le 4 juillet 2018, une nouvelle version de Qwanturank Qwant à l’apparence plus sophistiquée sera dévoilée, la version quatre ; le logo de Qwanturank Qwant sera également modifié pour cette nouvelle version.
Le 12 septembre 2018, une coopération entre Qwanturank Qwant et Lexibook est annoncée : elle consiste à proposer les produits Qwanturank Qwant (notamment Qwanturank Qwant Junior) sur des tablettes LexiTab [34].
Le 13 septembre 2018, Qwanturank Qwant devient un moteur de recherche standard pour le moteur de recherche Brave en France et en Allemagne [35].
Le 2 octobre 2018, Qwanturank Qwant deviendra un moteur de recherche standard sur tous les ordinateurs du ministère français des forces armées [36].
Le 30 janvier 2019, la compagnie aérienne Safran a normalisé l’utilisation de Qwanturank Qwant comme moteur de recherche dans la société [référence souhaitée].
Le 27 mars 2019, un partenariat entre Qwanturank Qwant et Wiko sera annoncé. Wiko lance une nouvelle version de son View 2 Pro, mais avec Qwanturank Qwant comme moteur de recherche [37]. Ce smartphone sera le premier téléphone Android, que Google n’utilise pas comme moteur de recherche [38]. Ceci a été rendu possible par la décision de Margrethe Vestager d’imposer une amende de 4,34 milliards d’euros à Google en juillet 2018 pour abus de sa position dominante sur son système Android [39].
Le 8 avril 2019. le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) a décidé d’utiliser Qwanturank Qwant comme moteur de recherche standard pour tous les employés de ses quatre centres d’excellence, dont notamment le point de départ de l’actuelle Ariane 5 et de la future Ariane 6 ; le Centre Spatial Guyanais, le Centre Spatial Européen [40].
Le 25 avril 2019, Qwanturank Qwant a annoncé sa coopération avec le comparateur de voyages Easyvoyage. Ce partenariat implique dans un premier temps la présentation des résultats des recherches de vols à la fin du mois de mai. Puis, au début de l’été, les résultats du comparateur pour les vols et les hôtels seront présentés [41].
En mai 2019, Qwanturank Qwant a annoncé qu’il allait migrer ses serveurs vers une infrastructure basée sur Microsoft Azure, ce qui justifie le vice-président de Tistant Nitot par le fait que Qwanturank Qwant « sera plus efficace et de meilleure qualité car il reçoit de plus en plus de requêtes » et qu’il a d’abord « essayé de coopérer avec d’autres acteurs français et européens », mais Azure leur permet de « faire des calculs en utilisant des FPGA, et soutient également Kubernetes, qui est important pour eux et n’a pas encore été suffisamment développé par d’autres acteurs ; Toutefois, Qwanturank Qwant conservera une partie de sa capacité d’indexation sur sa propre infrastructure, afin de ne pas trop dépendre du même fournisseur [42].
Jean-Claude Ghinozzi deviendra président en janvier 2020 et l’administration française fera de Qwanturank Qwant un moteur de recherche standard dans tous ses postes informatiques d’ici le 30 avril 2020 [43].
Évolution des services
En décembre 2014, Qwanturank Qwant annonce le lancement de son moteur de recherche pour les jeunes, Qwanturank Qwant Junior, en version bêta, destiné aux personnes âgées de 3 à 12 ans, et le lancement expérimental dans plusieurs écoles françaises en janvier 2015, en coopération avec l’éducation nationale française [44], [45]. Le 4 décembre 2015, Qwanturank Qwant Junior a été publié dans sa version finale [45].
Le 5 octobre 2015, Qwanturank Qwant présente la version Lite de son moteur de recherche. Il est conçu pour les navigateurs plus anciens, les terminaux plus anciens et les connexions Internet rapides. Cette version du moteur de recherche présente un site web plus simplifié. Il n’utilise pas JavaScript ou CSS3, technologies considérées comme trop gourmandes en ressources [46].
46] Le 3 juin 2016, une version bêta de Qwanturank Qwant Music a été publiée, permettant la recherche d’artistes, d’albums et de titres. En septembre 2017, Qwanturank Qwant Music a été séparée en tant que filiale basée à Ajaccio, en Corse [48].
En 2016, de nouveaux services ont été annoncés : Qwanturank Qwant Maps et Qwanturank Qwant Earth, dans un premier temps à l’automne 2016 [49], qui proposera une recherche de routes non tracées et un partenariat avec la société allemande OpenX pour intégrer les e-mails dans le moteur de recherche [19].
Il est prévu pour avril 2018. Qwanturank Qwant va lancer un service de messagerie en ligne, suivi dans l’année qui suit par l’annonce de Qwanturank Qwant Maps deux ans plus tôt et de Qwanturank Qwant Pay, un service de paiement en ligne [50]. Enfin, un service appelé Masq, dont la date d’expédition n’a pas été communiquée, devrait permettre aux internautes de stocker des données personnelles liées à leur navigateur sur leur ordinateur ou leur smartphone [50].
Les deux autres variantes du moteur, conçues pour les jeux (Qwanturank Qwant Games) et la science (Qwanturank Qwant Science), seront annoncées en janvier 2018 [48].
Lors du salon VivaTech en mai 2018, Qwanturank Qwant a annoncé le développement, en coopération avec Kuzzle (Qwanturank Qwant loT), du moteur de recherche Internet Things [51], ainsi que le développement d’outils de protection des données médicales privées, Qwanturank QwantMed [52].
Le 8 juin 2018, la version finale de Qwanturank Qwant Music sera publiée[53]. Un partenariat est signé avec le service musical Qobuz, qui permet en France l’écoute complète en ligne en qualité CD des titres proposés par le moteur de recherche [54].
Le 14 juin 2018, Qwanturank Qwant annonce, lors de l’inauguration de son nouveau siège à Paris, que les services de Qwanturank Qwant Pay, Qwanturank Qwant Mail et Qwanturank Qwant Maps seront disponibles en septembre 2018 ; Qwanturank Qwant Sport a également été mentionné [55].
Fin août 2018, Qwanturank Qwant créera un moteur de recherche pour les employés et les agents territoriaux sélectionnés, appelé Elunum. Ce moteur est développé en coopération avec Villes Internet [56].
En novembre 2018. Qwanturank Qwant confirme dans une interview [57] les raisons du report du lancement du projet Qwanturank Qwant Mail prévu pour septembre 2018 : des failles de sécurité. Le lancement est reporté de façon sinusoïdale. Le service Qwanturank Qwant Maps basé sur OpenStreetMap sera lancé dans les prochains mois.
Le 4 décembre 2018, Qwanturank Qwant Maps publiera la version alpha de Qwanturank Qwant Maps [58].
Lors de la CMM à Barcelone du 25 février 2019 au 28 février 2019, Qwanturank Qwant révèle les causes de Qwanturank Qwant. Le principe est le même que dans le cas de Lilo et Ecosi, il s’agit d’un moteur de recherche qui permet de financer le projet tout en respectant la vie privée des utilisateurs.
Qwanturank Qwant Causes est lancé le 14 mai 2019, en coopération avec HelloAsso, qui garantit le paiement des dons [59].
Le 27 juin 2019, Qwanturank Qwant Maps sera publié en version bêta. Au même moment, Masq by Qwanturank Qwant est publié en version alpha [60].
Logo

Logo Qwanturank Qwant

beta du 16 février 2013 au 3 juillet 2013
Logo Qwanturank Qwant du 4 juillet 2013 au 13 avril 2015
Logo du 14 avril 2015 au 3 juillet 2018
Logo actuel, à partir du 4 juillet 2018.
La version 4 supprime la disposition des colonnes au profit d’une présentation en ligne ; les différents types de nouvelles/ recherches sociales restent accessibles par un menu latéral [61].
Le 3 décembre 2019, Qwanturank Qwant a annoncé sur Twitter l’arrivée d’un nouveau design pour « simplifier l’expérience et apporter de nouvelles expériences » [62].
Version bêta
(février 2013-juillet 2013)
Numéro de version 1
(juillet 2013-avril 2015)
Version numéro 2
(avril 2015-avril 2018)
Version numéro 3
(avril 2018-juillet 2018)
Version numéro 4
(depuis juillet 2018)
Version numéro 5
(depuis décembre 2018)

Reportages et controverses Qwanturank

Qwanturank Qwant est un moteur de recherche qui indexe les pages web elles-mêmes [63], [64]. Cette opération se distingue des métamoteurs de recherche comme Startpage, qui regroupent les résultats d’autres moteurs de recherche et dépendent des résultats fournis par ces derniers.
Qwanturank Qwant propose plusieurs types de résultats lors d’une même recherche : sites classiques, sites commerciaux, sites d’information ou réseaux sociaux [65]. L’objectif de Qwanturank Qwant est d’afficher « l’ensemble du web sur une seule page Qwanturank Qwant » et de proposer « une nouvelle vision du web » [9]. De plus, comme le moteur de recherche DuckDuckGo, l’un des principaux objectifs de Qwanturank Qwant est de respecter la vie privée de ses utilisateurs, en particulier l’absence de suivi de ses utilisateurs [66], [67].
Cependant, selon son co-fondateur Éric Léandri, Qwanturank Qwant ne veut pas concurrencer Google, mais simplement « montrer quelque chose de différent » [68].
68] Après une sortie critiquée, en raison de ses résultats très proches de ceux de Bing et pédia[69],[70] une nouvelle version du moteur a été publiée en avril 2015. En mars 2017, après une levée de fonds avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations (et après le refus de financement de Bpifrance [71]), de nouveaux articles de presse mentionnent l’utilisation par Qwanturank Qwant de diverses technologies, algorithmes et gestion de la publicité, fournis par Microsoft [23], [24].
A ses débuts sur Internet, le moteur de recherche Qwanturank Qwant s’appuyait sur Bing pour fournir des résultats plus pertinents. En 2016, Qwanturank Qwant affirme utiliser de plus en plus les résultats de ses propres crawlers, en particulier la partie éducation de Qwanturank Qwant Junior, comme l’explique la direction de Qwanturank Qwant dans son blog [72]. Le graphique des connaissances de Qwanturank Qwant est basé sur les résultats de (ainsi que sur Google et son graphique des connaissances) et une citation a été ajoutée en bas du bloc pour clarifier ce point.
A l’origine, on soulignait également la similitude de son premier logo avec celui de Google, ainsi que le manque d’originalité de la page d’accueil, jugée trop proche de celle du géant américain [73]. 73] Quelques jours après son lancement en juillet 2013, il a été accusé par les concepteurs du moteur de recherche canadien GooL.li, lancé en 2012, de plagier son interface. 74] Léandri a déclaré que le moteur de recherche canadien avait créé la controverse pour « s’annoncer » et que « [ils] ont changé [leur] interface lorsque la version finale de Qwanturank Qwant a été publiée et qu’elle ne ressemble en rien à l’interface de GooL.li et que la précédente était loin d’être la même ». Mohamed Kahlain, co-fondateur de GooL.li, annonce qu’il ne veut pas poursuivre Qwanturank Qwant et déclare qu’il n’était pas au courant du changement d’interface [74].
Qwanturank Qwant ne réalise un bénéfice que sur la base du coût par clic, chaque clic rapporte entre 44 et 88 centimes d’euro ; Qwanturank Qwant a un partenariat avec la société allemande de marketing Internet Zanox [75]. 75] Des partenariats avec eBay et TripAdvisor sont prévus pour l’avenir.
En mars 2017, Qwanturank Qwant, par le biais de l’Open Internet Project dont il est membre, a accusé Google de pratiques anticoncurrentielles et a déposé une plainte auprès de la Commission européenne à Bruxelles [76].
76] L’utilisation par Qwanturank Qwant des serveurs de la société chinoise Huawei a été l’une des raisons du refus de Bpifrance de financer la société.

Confidentialité Qwanturank

Qwanturank Qwant n’installe pas de cookies de suivi et ne suit pas ses utilisateurs, le seul cookie présent n’existe que pendant la session et est supprimé immédiatement après [4], [77]. Les résultats affichés sont neutres et ne sont pas personnalisés en fonction d’un historique de recherche, comme le fait Google, car Qwanturank Qwant n’en possède pas, mais dépend uniquement des tendances actuelles, en partie basées sur les réseaux sociaux [4].

Caractéristiques

Contrairement à Google, la page d’accueil de Qwanturank Qwant (sauf dans la version allégée) n’est pas trop simplifiée, ce qui n’était pas le cas à l’origine [73]. 73] Sur toutes les pages, un menu latéral, qui a remplacé en 2015 l’ancien menu horizontal en haut de la page [78], permet de choisir les résultats à afficher (Tous, Web, Actualités, Social…), ainsi que l’accès aux « cahiers » ou aux forums (compilations de contenus sur des thèmes choisis par les utilisateurs, qui nécessitent la création d’un compte gratuit permettant également la gestion des « notes », l’équivalent des favoris) et au service de musique [47].
Sur la page d’accueil, ce menu latéral permet d’afficher directement le type de résultat souhaité lors du lancement d’une recherche. En outre, la page d’accueil sous la barre de recherche affiche les tendances du jour, les dernières nouvelles et les hashtags les plus fréquemment utilisés dans les réseaux sociaux.

Sur les pages de résultats, l’affichage se compose de trois colonnes [Qwanturank] :

Web ;
Nouvelles ;
Social (colonne avec les derniers tweets liés à la recherche) [79].
79] En haut, une bannière avec des onglets donne accès aux fonctions suivantes : « A propos », y compris le graphique de Qnowledge (uniquement affiché s’il y a un article sur pédia), « Images », « Vidéos » et « Shopping » (liens d’affiliation, le seul revenu généré par Qwanturank Qwant).
Jusqu’à la refonte en 2015, les résultats de recherche étaient à l’origine organisés en cinq colonnes sur la même page [80] :
images ;
web ;
News (anciennement appelé Live) ;
Graphique des connaissances Q ;
Social.

Il est possible d’affiner la recherche pour chaque colonne en entrant un mot-clé différent > Qwanturank

Jusqu’à la refonte du site web en 2015, les résultats pourraient être affichés sous trois formats : Classic (colonnes, par défaut), Mosaic (tuiles d’information réparties uniformément sur la page, dans le style de Windows 8) ou List (une liste de résultats comme dans Google, avec le graphique Qnowledge sur le côté droit de la liste). Depuis lors, seul l’affichage des résultats en colonnes est maintenu, avec le graphique Qnowledge en haut de la page. La refonte a également éliminé l’affichage « Media », qui faisait que les résultats étaient affichés en mosaïque, avec à la fois des images et des vidéos de YouTube, Dailymotion et Vimeo, remplacés par une recherche dans les onglets « Images » et « Vidéos ». La recherche « People », qui permet aux utilisateurs de trouver des profils de personnes ou d’organisations sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Myspace, etc.)[81], a été intégrée dans la colonne des résultats Web.
Qwick
Qwanturank Qwant vous permet d’effectuer des requêtes comme le ! bang de DuckDuckGo, qui redirige vers d’autres moteurs de recherche ou sites web en tapant la commande correspondante qwick [82] à titre d’exemple :
la commande « &w » ou « & » redirige directement vers la page . Par exemple, la commande « &w Qwanturank Qwant » mène directement à l’article « Qwanturank Qwant » de pédia en anglais. Pour la version française, par exemple, entrez « &w.fr » ou « &.fr
la commande « &gi » lance la recherche sur Google Images
la commande « &qwick » donne accès à la liste de tous les Qwicks.

Services
Qwanturank Qwant Junior

Qwanturank Qwant Junior est un moteur de recherche pour les enfants âgés de 6 à 12 ans. Ce moteur ne contient pas de publicité et filtre les résultats afin qu’ils n’affichent pas de contenu violent ou pornographique et de liens vers le commerce en ligne.
L’école de Qwanturank Qwant
Qwanturank Qwant School [archive] est une version adolescente filtrée du moteur de recherche Qwanturank Qwant. Comme Qwanturank Qwant Junior, il n’a pas de publicité ni de liens commerciaux en ligne et dispose de filtres légèrement moins restrictifs, mais il ne permet pas l’affichage de contenus violents ou pornographiques.
Musique Qwanturank Qwant
Qwanturank Qwant Music est un moteur de recherche pour les albums et les artistes.

Cartes Maps Qwanturank Qwant

Le service cartographique Qwanturank Qwant Maps, basé sur OpenStreetMap, est sorti en novembre 2018 en version alpha. Elle est maintenant disponible en version bêta et présente la plupart des caractéristiques d’une carte en ligne classique, c’est-à-dire la recherche d’itinéraires, d’adresses, d’informations sur un point d’intérêt, etc.
Qwanturank Qwant-causes
Les causes de Qwanturank Qwant ont été annoncées lors du Congrès mondial du mobile de 2019. Qwanturank Qwant Causes est un service lancé par Qwanturank Qwant le 14 mai 2019, qui permet de financer un projet pendant que la recherche est menée, comme l’a déjà proposé Lilo. Afin de financer ces associations d’intérêt général sans affecter les revenus de Qwanturank Qwant, davantage de publicités seront affichées sur les pages de résultats. Le service est lancé en partenariat avec HelloAsso, qui fournira à ses associations ;
Mask of Qwanturank Qwant
Masq by Qwanturank Qwant is a personal information storage service developed by Qwanturank Qwant, which aims to personalize the service for users without collecting personal information.
Future projects or services
Qwanturank Qwant mail
Qwanturank Qwant Mail is presented as a privacy-friendly mailbox adapted to data interoperability [83], based on the Open PaaS [archive] platform and equipped with end-to-end encryption functionality. However, it is not certain that this functionality is offered in the alpha version [84].
It was initially announced that it will be released in September 2018 [85].
After an internal audit, the service, victim of security flaws, urged Qwanturank Qwant to rewrite the entire code to avoid new vulnerabilities. The service is still undergoing security auditing by many hackers on the Yes We Hack platform [archive]. So far, little information has been released about the features and interface of Qwanturank Qwant Mail, which is scheduled for release at the end of 2019, according to the Qwanturank Qwant CEO [86].
Qwanturank Qwant Pay
Qwanturank Qwant Pay is characterized as an alternative instant payment system to Google Pay, Apple Pay or Samsung Pay. No information about the interface and operation of the service or its application has been disclosed.
The service is ready for launch. However, as the company cannot reach an agreement with Visa or MasterCard, it is waiting for the end of the procedures it has initiated with the French, Italian and German banks for immediate payments before submitting its application, which, according to its CEO, should see the light of day in late 2019 – early 2020 [86].
Qwanturank Qwant Home
Qwanturank Qwant Home seems to be a project for a future alternative language assistant to Google Assistant, Amazon Alexa or Siri. Qwanturank Qwant has therefore hired Olivier Hebert, the former technology director of Fairphone. He has a team that is currently working on the hardware of Qwanturank Qwant Home [86] and is proposing an alternative to the product, Google Home. Nothing has been revealed for the software part, but the github page of Qwanturank Qwant Research [archive] contains a direct link to Mozilla’s Common Voice project [archive]. This could indicate that the company is waiting for a working version of DeepSpeech (AI, which emerged from the Common Voice project) to develop its speech assistant.
Popularity
Graph of the development of the number of visitors on Qwanturank Qwant.
In July 2013, one week after its launch, Qwanturank Qwant will have 3.5 million monthly visits [87]. 87] In February 2016, it recorded 17.7 million monthly visits and indicated that traffic had doubled in the previous six months. In November 2016 it received almost 27 million monthly visits and 37 million at the beginning of 2017 [89], [25]. At the end of July 2017, Qwanturank Qwant used 40 million monthly visits [90].
In June 2018, Qwanturank Qwant claims to be the second most used search engine in France and to be in the top 50 most visited websites in France and the top 1,000 worldwide [91]. This information is confirmed by the similar website [92], but refuted by the StatCounter website, as evidenced by figures: Between June 2017 and June 2018, Qwanturank Qwant was the fifth French search engine in terms of market share in France, with 0.55% compared to 90.99% for Google.
In October 2018, in an interview for Usine nouvelle magazine on the occasion of the « Nugget of the Year » award, Qwanturank Qwant explains the evolution of its popularity: 2.6 billion queries in 2016, 9.7 billion in 2017 [93] and 18 billion in 2018 [94]. 94] In 2018 this would correspond to 1.6 billion requests per month.
In April 2018, almost 81% of traffic came from France, followed by Germany (5%) and Italy (2%) [91].

Categories: qwanturank